Pour un web accessible : idées reçues

Date de publication de l'actualité
28/08/2018
Contenu de l'article

Il reste encore beaucoup à expliquer et à réaliser en matière d’accessibilité numérique, condition sine qua non de l’autonomie des personnes empêchées de lire en raison d’un handicap. Sur un sujet qui ne devrait plus en être un, balayons quelques idées reçues.

« Réaliser un site accessible augmente les coûts »

L’accessibilité d’un site web ne doit pas être perçue comme un coût supplémentaire, surtout quand elle est intégrée en amont des développements. Elle permet souvent d’ouvrir un marché dont le potentiel ne s’adresse pas qu’aux personnes déficientes visuelles, mais aussi aux personnes souffrant d’un handicap auditif, moteur ou même cognitif.


« Un site accessible ne peut pas être graphiquement beau »

Accessibilité et créativité sont deux problématiques différentes mais en aucune façon contradictoires ou incompatibles. Concevoir un site web accessible implique de réfléchir prioritairement à l’utilisation des couleurs de contraste, de fournir des contenus alternatifs pour les images et les éléments graphiques qui nécessitent d’être audiodécrits.

« Un site accessible ne permet pas un bon référencement »

L’effort de structuration et de sémantisation accru bénéficie au contraire au référencement par les moteurs de recherches.
 

« Un site accessible aux personnes déficientes visuelles est un site de niche »

Les personnes en situation de handicap ne demandent pas à ce que soient conçus des produits stigmatisants. Elles veulent consommer comme tout le monde. D’autre part, en intégrant la notion d’accessibilité dès la conception et dans la production des contenus au fil du temps, cela permet d’enrichir facilement des adaptations futures, plutôt que d’installer des systèmes fermés donc peu ou pas évolutifs.

Contact Accessibilité :

Manuel Pereira : mn.pereira@avh.asso.fr