Témoignage de Christian d'Aboville dans le cadre du #GivingTuesday

Date de publication de l'actualité
27/11/2018
Contenu de l'article

L’altruisme, c’est cultiver le don de soi au service de tous

Christian d’Aboville, directeur général bénévole de la Fondation Valentin Haüy, engagé depuis 2014

Notre époque est confrontée à de nombreux défis. Notamment ceux de concilier les impératifs de l’économie et la recherche de l’équité. L’altruisme est une impérieuse nécessité - et probablement la seule réponse - pour mettre leurs enjeux et leurs exigences respectives en harmonie. L’altruisme constitue à mon sens un travail de jardinage : celui de cultiver les qualités d’ouverture aux autres, la compassion et l’empathie.
En 2014, je me suis engagé auprès de la Fondation Valentin Haüy, pour deux raisons : servir une cause trop peu connue, pour contribuer à la révéler ; mettre mes compétences professionnelles à la disposition d’une urgence face aux besoins de personnes déficientes visuelles de plus en plus nombreuses à accompagner.
M’engager n’a donc pas été un vain mot car j’estime devoir tenir mes promesses envers la mission concrète que la Fondation m’a confiée : celle de développer autant d’initiatives que possibles facilitant le quotidien des personnes atteintes d’un handicap visuel. Le sens de mon implication n’est valable que dans la transformation d’idées ou d’intuitions en actions.

Image retirée.