Actualités

Les informations majeures que la Fondation Valentin Haüy retient du monde du handicap visuel et des publics empêchés d’accéder aux contenus ; de l’accessibilité numérique ; de la recherche médicale ; de la RSE des entreprises ; de la philanthropie, en France et à l’étranger.

Retrouver dans l’onglet « Publications » notre actualité en version magazine
pour voyants et en version pdf accessible pour les personnes aveugles et malvoyantes.

Filtrer les actualités :
  • Nouvelle version du RGAA : l’État souhaite faciliter la mise en œuvre de l’accessibilité numérique

    Le RGAA fait régulièrement l’objet de mises à jour pour s’adapter aux évolutions du Web, des normes et des réglementations. Ainsi, la Direction interministérielle au numérique vient de publier la version 4 du « RGAA » qui devient le « Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité ».
    Il a été arrêté conjointement par la ministre chargée des personnes handicapées et le ministre chargé du numérique le 20 septembre dernier.
    Il fixe les grandes orientations que doivent respecter les développeurs de sites publics (ministères, SNCF, Allocations familiales, Bibliothèque nationale de France...) et certains acteurs privés – à commencer par les entreprises dont le chiffre d’affaires dépasse les 250 millions d’euros. Objectif : que les internautes handicapés, et notamment malvoyants, puissent accéder à leurs contenus dans de bonnes conditions.
    Le guide est structuré en 2 parties :
    - la première présente les obligations à respecter : elle s’adresse aux juristes, aux managers et à tous les professionnels du web et de l’accessibilité ;
    - la seconde contient une liste de critères pour vérifier la conformité d’une page web : elle s’adresse aux auditeurs RGAA.

    Consulter le référentiel général d’amélioration de l’accessibilité (RGAA) version 4.0 au format PDF (3 Mo)

    Consulter le référentiel général d’amélioration de l’accessibilité (RGAA) version 4.0 au format ODT (261 Ko)

     

  • « benjamins media, quand la visibilité nourrit les projets » Interview de Rudy Martel, éditeur chez benjamins media

    Ces dernières années, benjamins media a gagné en notoriété grâce à des collaborations avec de nombreux auteurs et illustrateurs reconnus. En plus d'être sensibles à notre démarche auprès des enfants déficients visuels, les artistes qui nous rejoignent ont le sentiment d'entrer dans un catalogue très qualitatif. 

    Aujourd'hui, notre programme éditorial est arrêté deux ou trois ans à l'avance, ce qui nous permet d'apporter l'attention nécessaire à chaque publication. Cette visibilité favorise également les projets de développement. Dans les prochaines années, nous aimerions ainsi porter notre rythme de parution à 5 ou 6 ouvrages par an (contre 4 aujourd'hui) et développer une collection de livres à puces. L'accompagnement de la Fondation Valentin Haüy est essentiel dans la concrétisation de nos ambitions. Quand on sait que tous nos livres en braille sont fabriqués par l'imprimerie de l'association Valentin Haüy, qui fait référence pour la production de supports accessibles aux personnes déficientes visuelles, on comprend que notre partenariat va au-delà du simple soutien financier.

  • « benjamins media est pionnier de la mise en son à l'usage des enfants » Interview de Rudy Martel, directeur et éditeur chez benjamins media, soutenu par la Fondation Valentin Haüy

    La décision de créer benjamins media, en 1987, est née d'un constat : le manque d'une littérature de qualité accessible aux enfants déficients visuels. Pendant ses dix premières années, la maison d'édition a adapté les Belles histoires de Pomme d'Api en version braille et sonore. Nous avons ensuite diversifié le catalogue en faisant appel à des auteurs qui imaginent des histoires inédites et porteuses de sens.

    Depuis l'origine, nous associons l'interprétation, la mise en musique et la mise en son, avec l'ambition de créer des images sonores à l'oreille des enfants. Cela explique certains de nos choix, comme celui d'intégrer dans l'équipe un réalisateur sonore, de travailler finement l'articulation entre le texte et la narration ou encore d'encourager la collaboration entre les auteurs et les illustrateurs.   

    Aujourd'hui, trois collections de livres CD/MP3 coexistent dans notre catalogue : Taille S pour les enfants dès 15-20 mois, Taille M les 3-6 ans, Taille L pour les 6-7 ans. Le braille et les gros caractère, réalisés par l’imprimerie de l’association Valentin Haüy, sont proposés en option en fonction des besoins. L'idée est vraiment de faire du « cousu main » !

  • Interview d’Alain Ribet, Président de Lucie Care, dans le cadre du Salon du livre jeunesse de Montreuil

    Lucie Care est un fonds de dotation créé il y a trois ans. Son ambition est de contribuer à des actions utiles en faveur des enfants et adolescents non-voyants et déficients visuels.

    Dès lors qu'une demande nous est transmise, notre bureau l'étudie de manière approfondie avant de la soumettre à l'attention du conseil d'administration. Ainsi, nous nous assurons de sélectionner des projets qualitatifs, portés par des partenaires professionnels et avec qui nous partageons la même philosophie d'action.

    Quand la Fondation Valentin Haüy nous a proposé d’accompagner Benjamin Médias - dont elle soutient aussi la production des supports adaptées - dans le cadre du salon du livre jeunesse de Montreuil, l'évidence s'est vite imposée : avec ses éditions adaptées en audio, braille et gros caractères, cet éditeur est en parfaite correspondance avec la mission que s'est donnée Lucie Care. La cohérence du projet ainsi que l'impact de l'évènement ont achevé de nous convaincre. Si nous avons pu aider Benjamins Média à se faire connaître de notre public, nous en sommes heureux ! 

    Alain Ribet, Président du fonds de dotation Lucie Care