Les maladies de la vision : formes et degrés de sévérité

La perte de vision peut être brutale ou progressive, elle peut conduire à la cécité ou affecter en partie la vision centrale ou périphérique. C’est ce qui rend si complexe sa prise en charge, car le handicap visuel et son impact sur la vie des personnes qui en sont atteintes, diffèrent selon leur situation sociale, familiale et professionnelle. De fait, le handicap visuel est variable d'une personne à l'autre et ses retentissements différents selon l’âge, selon que la personne est ou non en activité, selon qu’elle vive seule ou qu’elle soit entourée. Depuis 2014, la Fondation Valentin Haüy soutient la recherche en ophtalmologie grâce à son partenariat avec l’association Retina France qui sélectionne chaque année au moins deux programmes de recherche qu’elle finance. Par ailleurs, la Fondation Valentin Haüy abrite la Fondation Retina et l’accompagne dans sa recherche de fonds.

La DMLA, première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans

La DMLA ou dégénérescence maculaire liée à l’âge correspond à une dégradation d’une partie de la rétine pouvant mener à la perte de la vision centrale. La DMLA concerne environ 8 % de la population française, mais sa fréquence augmente avec l’âge : elle touche 10 % des 65-75 ans et de 25 à 30 % des plus de 75 ans. Compte tenu de l’allongement de l’espérance de vie, l’incidence de la DMLA ne va cesser de croître.

Le glaucome, deuxième cause de cécité dans les pays développés

Le glaucome est une maladie de l’œil associée à la destruction progressive du nerf optique, le plus souvent causée par une pression trop importante à l’intérieur de l’œil. À ce jour, des traitements permettent de stopper son évolution mais ils ne permettent pas de restaurer la vision lorsque la maladie est déjà évoluée. Le dépistage précoce du glaucome est donc primordial.

La rétinopathie pigmentaire

La rétinopathie pigmentaire (RP) regroupe un ensemble de maladies héréditaires cliniquement hétérogènes, dans lesquelles il existe une perte progressive de la fonction du photorécepteur et/ou de l’épithélium pigmentaire de la rétine. La vision centrale peut rester très convenable pendant de longues années, mais on constate lors de l’examen du champ visuel, un rétrécissement en canon de fusil. Les symptômes les plus fréquents au début de la maladie sont une cécité de nuit. Les patients souffrent de troubles visuels sévères à partir de 40 à 50 ans.

La rétinopathie diabétique

La rétinopathie diabétique (RD) est une complication du diabète sucré, résultant de l'atteinte des vaisseaux de la rétine, mettant en jeu le pronostic visuel. 200 millions de personnes dans le monde sont atteintes de diabète sucré et l'incidence semble augmenter partout dans le monde, au moins en partie à cause de l'augmentation de la fréquence de l'obésité et de la sédentarité. Le nombre de patients devrait tripler d’ici 2050.

Autres pages en relation

Les chiffres clés de la cécité

L'ensemble des données épidémiologiques disponibles montre que la prévalence de la déficience visuelle augmente de façon très importante avec l'âge au-delà de soixante ans. En effet, avec l'augmentation de l'espérance de vie et le vieillissement de la population, l'Organisation Mondiale de la Santé prévoit un doublement du nombre de déficients visuels dans les vingt-cinq prochaines années.

Les chiffres clés de la cécité, en savoir plus

Les incidences du handicap visuel

La perte de vision peut être brutale ou progressive, elle peut conduire à la cécité ou affecter en partie la vision centrale ou périphérique. C’est ce qui rend si complexe sa prise en charge, car le handicap visuel et son impact sur la vie des personnes qui en sont atteintes, diffèrent selon leur situation sociale, familiale et professionnelle.

Les incidences du handicap visuel, en savoir plus